[Presse] WAJ dans La Gazette du seizième arrondissement

La Gazette du Seizième arrondissement met en lumière l’ouverture de notre espace livraison et Click & Collect. Retrouvez ici un extrait de l’article.

5 C O N C E P TS  F O O D  À DÉCOUVRIR

Cinq enseignes cool – PNY, Bambou, Matsuri, Waj et  Grazie – se sont réunies au sein d’un même espace à  Passy et proposent désormais aux habitants de l’ouest  parisien leurs spécialités en livraison et click & collect.  Zoom sur ces concepts et leur cuisine préparée avec  soin tous les matins près de chez vous.  

On ne va pas se mentir. Les restos branchés s’installent  principalement dans l’est ou le centre de Paris. Comme leur  zone de livraison se limite souvent aux arrondissements  limitrophes, les parisiens de l’ouest doivent traverser la  Capitale pour déguster leurs créations.

Depuis le 4 février, un bel espace situé au 18 avenue du  Président Kennedy accueille cinq marques food en vogue.  Chacune propose ses meilleurs plats que vous pouvez  désormais vous faire livrer à domicile ou venir récupérer  sur place en click & collect. Burger ultra cheesy, grosse  crispy pizz, salmon roll, sexy Pad Thai au curry vert… vous  n’avez plus qu’à choisir !

Waj

We are Juice (Waj pour les intimes) est « le » resto anti morosité et déprime !

Avec son décor coloré et son  atmosphère de cantine californienne, le bar à jus séduit  les healthy girls et les garçons cool qui ne détalent pas  dès qu’ils entendant le mot detox. Waj propose tous les  jours une dizaine de jus à thèmes : We Are Young (orange,  fraise, ananas, betterave, açai, menthe), We are Sexy  (pomme, fraise, gingembre, vanille et macabio) mais aussi  We Are Energic, Relax, Sport, Fit, Holidermie…

Chaque  jus correspond à une envie et s’accompagne de salades  vitaminées, de sandwiches au pain céréales de Boris Lumé  ou sans gluten confectionnés par L’Atelier des Lilas, de  granolas bio et gourmands.

Côté dessert, il y en a pour tous  les goûts aussi, du brookie (mélange de brownie et de cookie)  au matcha bowl en passant par les « mégas shake ».